Raspberry Cluster – S01E02 – La bête se réveille !

Raspberry Cluster - S01E02

Le Raspberry Cluster est maintenant monté, nous pouvons commencer son installation et sa configuration. Pour se faire, nous allons devoir formater tous les cartes SD et installer Raspbian sur tous nos Raspberry Pi.

Installer Raspbian sur une carte SD pour Raspberry Pi

Le Raspberry Pi est généralement vendu sans carte SD, vous pouvez commander un pack comprenant une carte SD bootable avec NOOBS (utilitaire permettant une installation facile de l’OS Raspbian et/ou du multi-boot), mais je vais partir du principe que mes cartes SD sont neuves et non formatées. Cette installation se fera à partir du système Windows.

Pré-Requis

Matériel :

Logiciel :

  • Pour obtenir une carte SD Bootable, commençons par installez le logiciel Win32DiskImager.
    Vous pouvez télécharger la version officielle sur ce lien.
    Le fichier téléchargé est un exécutable, l’installation de Win32 Disk Imager est très facile !
  • Vous devez télécharger l’image de Raspbian sur le site officiel Raspberry Pihttps://www.raspberrypi.org/downloads/raspbian/
    Afin d’obtenir toutes les possibilités du système, préférez la version : RASPBIAN STRETCH WITH DESKTOP, attention il vous faudra une carte SD d’au moins 8G (16Go est le plus intéressant).

Raspberry Cluster - Download Raspbian

Achetez votre Raspberry Pi sur Amazon

Création de la carte SD bootable

  • Allez dans votre “Explorateur de fichiers” à l’emplacement de l’image téléchargée de RASPBIAN STRETCH WITH DESKTOP et dézippez l’archive.

Raspberry Cluster - Raspbian-stretch-zip

  • Lancez le logiciel Win32 Disk Imager.

Raspberry Cluster - Win32DiskImager

  • Cliquez sur l’icone en forme de dossier de couleur bleu pour ouvrir l’image téléchargée de RASPBIAN STRETCH WITH DESKTOP.

Raspberry Cluster - Choisir img Raspbian

Raspberry Cluster - Raspbian-stretch-img

  • Insérez votre carte SD dans le lecteur.
  • Retournez sur Win32 Disk Imager et cliquez sur la liste déroulante contenant une flèche vers le bas en dessous du label “Périphérique“, choisissez la lettre du lecteur logique de votre carte SD.

Raspberry Cluster - Choisir Peripherique

  • Une fois choisie, cliquez sur le bouton “Ecrire” et attendez quelques minutes, vous obtiendrez votre carte SD bootable pour votre Raspberry Pi.

Raspberry Cluster - Ecrire

Raspberry Cluster - Confirmer ecrasement

Raspberry Cluster - progression


Activer l’accès SSH de votre Raspberry Pi

Afin de pouvoir vous connecter à votre Raspberry Pi sans avoir besoin ni d’écran, ni de clavier, simplement en utilisant l’accès par SSH, vous devez créer un fichier ssh sur la partie bootable de votre carte SD.

Depuis l’attaque qui visait les objets connectés en novembre 2016, la Fondation Raspberry Pi a décidé de ne plus activer les connexions SSH par défaut.
  • Ouvrir dans votre “Explorateur de fichiers” le lecteur logique de la partie boot (ici le lecteur logique F:) de votre carte SD.
  • Cliquez dans la partie droite de la fenêtre, et avec le bouton de droite de votre souris, choisissez >> “Nouveau” >> “Document texte“.
  • Renommez le fichier en ssh.

Raspberry Cluster - carte SD fichier SSH

Attention : ne pas mettre d’extension pour le fichier ssh, sinon le système ne reconnaîtra pas ce fichier et n’activera pas le SSH.

Changer l’adresse IP de votre Raspberry Pi

Votre carte SD est enfin prête, vous pouvez l’installer dans votre Raspberry Pi et le mettre en route. Dans ma configuration, j’ai choisi de connecter mon Raspberry Pi directement à ma box au travers du réseau filaire ethernet et de l’installation d’un switch Gigabit.

Recherchez l’IP de votre Raspberry Pi

Une adresse IP a été attribué à votre Rapsberry Pi par le routeur de votre installation quand il a été reconnu, mais ce n’est pas facile après de le gérer, car il pourrait éventuellement avec une nouvelle IP lors d’un redémarrage. Pour l’éviter et surtout pouvoir accéder aux Raspberry Pi de notre Cluster, j’ai décidé de leur donné une adresse IP fixe de x.x.x.101 à x.x.x.106 (et avec nos 2 Pi Zéro d’aller jusqu’à x.x.x.108).

Pour cela nous allons utiliser un logiciel qui va scanner votre réseau : Dipiscan

C’est très simple, il suffit de télécharger l’archive et la décompresser dans le répertoire de votre choix.

  • Lancez l’application Dipiscan.exe

Raspberry Cluster - Dipiscan

  • Ma box est à l’adresse 192.168.0.254 et sa plage réseau de 192.168.0.0 à 192.168.0.254, donc il faut “Analyser” cette Plage.

Raspberry Cluster - Analyser

  • Notre Raspberry Pi se trouve à l’adresse 192.168.0.84
  • Vous pouvez utiliser un logiciel comme Putty (il faut entrer l’adresse IP, le nom d’utilisateur root : pi et le mot de passe : raspberry) pour accéder en SSH à votre Raspberry Pi ou votre Bash/Shell/Ubuntu avec Windows 10 en mode développeur (c’est ce que je vais préférer, mais les commandes seront strictement les mêmes avec Putty).
  • Tapez le code ci-dessous puis “Entrer”
ssh -A pi@192.168.0.84

Raspberry Cluster - Bash Ubuntu SSH

  • Vous allez devoir accepter de continuer la connexion et entrer le mot de passe : raspberry

Raspberry Cluster - Bash Ubuntu Password

  • Maintenant il faut rentrer dans le fichier de configuration dhcpcd.conf.
sudo nano /etc/dhcpcd.conf
  • Nous allons modifier ce fichier en dé-commentant les lignes sous “Example static IP configuration:” en supprimant les #.

Raspberry Cluster - fichier dhcpcd.conf

  • Nous devons changer les informations IP en fonction de votre installation, la mienne.
interface eth0
static ip_address=192.168.0.101/24
static routers=192.168.0.254
static domain_name_servers=192.168.0.254 8.8.8.8

Raspberry Cluster - modifier configuration IP

  • Pour sortir de nano en enregistrant votre modification >> ctrl + x >> y >> puis “Entrer“.
  • Maintenant nous allons redémarrer le Raspberry Pi avec la commande ci-dessous.
sudo reboot
  • Attendre quelques minutes et relancer un analyse avec Dipiscan.exe pour vérifier que votre adresse IP a bien changée.

Changer le nom de votre Raspberry Pi

Par défaut le nom Host votre Raspberry pi est : “raspberrypi“, si vous ne possédiez qu’un seul Raspberry pi, cela ne serait pas très grave, mais dans un Cluster, vous en avez plusieurs portant le même nom et c’est pas génial.

Dans le Raspberry Cluster, les Raspberry Pi vont vivre plusieurs aventures et j’ai voulu leur donner une identité propre un peu rigolote avec comme convention de nommage :

  • [Pi][Un prénom commençant par Pi]-[numéro xx].
  • Je voulais aussi avoir la parité entre des prénoms de garçons et de filles.
  • Je voulais qu’ils aient chacun une identité visuelle.
  • Je voulais donner vie à la PiTeam !!!
  • Les 6 Raspberry Pi 3 :
    • PiErrik-01 >> IP : 192.168.0.101
    • PiLar-02 >> IP : 192.168.0.102
    • PiEtro-03 >> IP : 192.168.0.103
    • PiMprenelle-04 >> IP : 192.168.0.104
    • PiEl-05 >> IP : 192.168.0.105
    • PiNa-06 >> IP : 192.168.0.106
  • Les 2 Raspberry Pi Zéro W :
    • PiErra-07 >> IP : 192.168.0.107
    • PiErre-08 >> IP : 192.168.0.108

Raspberry Cluster - S01E01 - PiTeam

  • Connectez vous à votre Raspberry Pi en SSH (comme vue ci-dessus).
  • Éditez le fichier Hostname.
sudo nano /etc/hostname
  • Remplacez “raspberrypi” par le nom de votre choix, pour nous “PiErrik-01“.
  • Pour sortir de nano en enregistrant votre modification >> ctrl + x >> y >> puis “Entrer“.
  • Éditez le fichier Hosts.
sudo nano /etc/hosts
  • Remplacez à la ligne de l’adresse locale 127.0.1.1 “raspberrypi” par le nom de votre choix, pour nous “PiErrik-01“.
127.0.0.1       localhost
::1             localhost ip6-localhost ip6-loopback
ff02::1         ip6-allnodes
ff02::2         ip6-allrouters

127.0.1.1       PiErrik-01
  • Pour sortir de nano en enregistrant votre modification >> ctrl + x >> y >> puis “Entrer“.
  • Maintenant nous allons redémarrer le Raspberry Pi avec la commande ci-dessous.
sudo reboot
  • Connectez vous à votre Raspberry Pi en SSH pour vérifier que vous avez obtenu : pi@PiErrik-01.

Raspberry Cluster - PiErrik-01

  • Recommencez toute cette procédure 5 fois encore pour configurer votre Raspberry Cluster !!!

Et voilà la bête est réveillée 🙂

Raspberry Cluster - la bête est réveillée

Michaël LIXON
Michaël LIXON
Ingénieur Études et Développement - Coach et formateur DevOps | Une prestation ? Prenez contact au +33 (0)4 83 28 80 40 - CELAD - Sophia-Antipolis.

4 Comments

  1. Yolateng0 dit :

    Excellent été de voir la suite. L manque juste une image de l’installation en action avec les alims et les rj45.
    😃
    Nb: je pourrais installé une instance yunohost sur l’un des vps ?
    🤣

    • Bonjour Yolateng0,
      J’ai pas osé mettre une photo avec les câbles, car je n’ai pas encore reçu mes câbles courts et actuellement c’est plutôt très moche, mais encore un peu de patience, ça arrive.
      OK, je ferais un test avec yunohost (projet très intéressant, n’hésitez pas à me faire un article pour le présenter, je le publierais avec plaisir).

  2. yolateng0 dit :

    Ben pourquoi très moche … cela fait aussi partie du hack et du prototypage. 🙂

    sinon j ai une présentation de yunohost
    https://yo.nohost.me/blog/blog/yunohost-ou-la-gestion-facile-dun-serveur-sous-debian-securise-et-open-source/
    bonne decouverte

    non je pensais faire un article sur la fan page Facebook de raspberrypi France
    https://www.facebook.com/RaspberryPiFrance/
    Qu en pensez vous?

    • Très moche, j’ai pas reçu mes câbles et actuellement j’ai des câbles de toutes les longueurs/couleurs, c’est pas très fun !!!
      Un article sur le cluster et yonohost ou que sur yonohost ? Car sinon, vous faites comme vous voulez 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *